131218 Rencard


Jeudi 13  décembre 2018.SOCIÉTÉ Forbach :

Le Rencard, un projet de restaurant social porté par Emmaüs

Emmaüs projette de lancer dès janvier un restaurant social ouvert à tous au centre-ville de Forbach. L’équipe est déjà sur les rails, le nom est trouvé, il ne reste plus qu’à trouver le local qui abritera Le Rencard.

Photo HD L’équipe du Rencard est prête à se mettre aux fourneaux. Autour d’Angelo, responsable de l’animation des cuisines, Leila et Mina, en chantier d’insertion à Emmaüs.   Photo Raphaël PORTÉ

 

« Tout le monde sera à la même enseigne, il n’y aura pas de repas à la carte et le prix sera fixe », annonce Jean-Luc Fertsler, directeur d’Emmaüs Forbach. L’association projette d’ouvrir un restaurant social au centre-ville. L’endroit « ouvert à tous » s’appellera Le Rencard.

Créer du lien

« Ce projet s’inspire de l’expérience du passé, indique le responsable de la communauté. Dans les années 1998, sensibles à la question du Sida, notre association, en partenariat avec d’autres, avait animé un espace de rendez-vous en ville. » Ce « Rencard » n’avait duré que six mois. « Mais les contacts, les moments thématiques, les échanges y furent exceptionnels », se souvient Jean-Luc Ferstler.

Dans la même philosophie, le restaurant social se veut un point de rencontres au cœur de Forbach. « Pour plusieurs raisons, dont le constat général sur la précarisation du centre-ville, l’isolement croissant des personnes, les peurs alimentées qui se multiplient, la stigmatisation des étrangers, les lieux de convivialité qui se rétrécissent. »

 

À midi et l’après-midi

Comment fonctionnera Le Rencard ? « Il sera ouvert tous les jours à midi. Le tarif sera unique, mais ceux qui le veulent pourront donner plus. Ils pourront ainsi payer un repas pour quelqu’un qui n’en a pas les moyens. » Un tarif social ajusté aux ressources de chacun permettra aussi aux personnes en difficulté de bien se nourrir à moindre coût. « Il ne s’agit pas de distribution alimentaire, mais de partager un repas », insiste le responsable d’Emmaüs.

Le restaurant social laissera ses portes ouvertes l’après-midi. « Les gens pourront y apporter des gâteaux, ils trouveront sur place du café et du thé. L’idée est que Le Rencard devienne un lieu d’animations, de discussions solidaires, de culture. L’objectif est de créer du lien social. »

Recherche local

Chez Emmaüs, l’équipe est déjà prête à se mettre aux fourneaux. « On prévoit de faire une cinquantaine de couverts par jour », précise Angelo Ancel, animateur responsable de la cuisine. Il sera secondé par Leila et Mina, toutes deux en chantier d’insertion à l’association.

« Il ne nous reste qu’à finaliser le local, note Jean-Luc Ferstler. On a une piste sérieuse, mais rien n’est signé pour l’instant et nous sommes prêts à étudier d’autres propositions. » Le temps presse, l’hiver est là. « Nous avons prévu d’ouvrir notre restaurant courant janvier. »

Josette BRIOT